Contexte du projet

Le vaste site de la Défense (90ha), situé à l’est de Bruxelles, fait l’objet de toutes les attentions. En effet, le siège de l’OTAN ayant déménagé de l’autre du côté du Boulevard Léopold III et la Défense désirant se doter d’un nouveau quartier général plus compact, un tiers du site se voit libérer en 2017. Une occasion d’y développer un nouveau quartier mixte, un parc paysager métropolitain ainsi qu’un corridor écologique comprenant une zone forestière de minimum 20 hectares. Les deux tiers restants abritent le programme de coopération bilatérale « Partenariat pour la paix » et l’actuel quartier-général de la Défense nationale.

Plusieurs défis se posent dans le PAD (Plan d’Action Directeur) / GRUP (Gewestelijke Ruimtelijke UitvoeringsPlannen) du site de la Défense : l’échelle du périmètre de l’étude est vaste, les approches des deux régions doivent être conciliées et la zone est en bord de ville et peu accessible. Il faudra donc faire preuve d’innovation pour transformer cette partie de ville en une articulation contemporaine entre ville et paysage. Compte tenu de sa localisation, il s’agit aussi d’un projet pilote de concertation interrégionale.

Zone du PAD:Grup Defense

Après une phase de consultation citoyenne menée en 2019, une équipe pluridisciplinaire et bilingue (architecte-urbaniste, paysagiste, expert en écologie, expert en mobilité, expert RIE) est donc chargée de l’élaboration du cadre planologique.

Le rôle de E-BIOM

E-BIOM est membre du consortium développant un PAD et un GRUP pour le site et les cimetières adjacents. Nos partenaires sur le projet sont XDGA, MDP et Tractabel. En tant que co-traitant, E-BIOM participe à toutes les étapes du projet dont :

  • La rédaction d’une note de lancement ;
  • La rédaction d’une note d’orientation et vision stratégique globale. Avec plus de 60% des surfaces du projet dédiées à une naturalisation ou un confortement des espaces paysages, la question de la biodiversité est un sujet majeur ;
  • L’élaboration de l’avant-projet et du projet du PAD / GRUP ;
  • Le conseil en matière de conception tout au long du processus.

E-BIOM a également animé en 2021 plusieurs ateliers au sein du workshop participatif « Nature » et participé au workshop « Mobility ».

Le deux objectifs principaux de E-BIOM dans le cadre de ce projet sont :

  • Maximiser la biodiversité et les services écosystémiques ;
  • Développer un couloir écologique entre la Région bruxelloise et la Région flamande.
Un couloir écologique

De manière concrète, E-BIOM a proposé des aménagements afin de remplir ces objectifs, particulièrement via la création d’un grand Parc Reine Elisabeth : la partie sud du site de la Défense est transformée en un parc paysager métropolitain et écologique avec différentes fonctions (nature, parc, agriculture urbaine) créant des liaisons écologiques et récréatives avec les quartiers environnants.

Le Parc Reine Elisabeth

Ce parc comprendra notamment :

  • Un parc écologique permettant de concilier les équipements et infrastructures avec les ambitions de continuité écologique. Il comprendra une zone publique et plusieurs réserves écologiques fermées au public.
  • Une forêt urbaine de minimum 20 hectares, véritable réserve forestière dédiée à la biodiversité à proximité des activités humaines. Il est proposé que cette réserve reste fermée au public.  Afin d’assurer une colonisation dense et rapide du site, E-BIOM propose la méthode de plantation de Miyawaki pour les forêts urbaines, en utilisant des essences locales uniquement.
  • Une clairière, organisée par des haies champêtres et des cordons boisés offrira des perspectives paysagères sur la plaine. Il convient de profiter de la taille de cet espace pour combiner les usages : social (pelouses), biodiversité (friches), économique (parcelles maraîchères, vergers …).
  • Un renforcement des trames bleue et verte en proposant d’intervenir également au niveau des cimetières de Bruxelles, Schaerbeek et Evere à l’Ouest (± 70ha) et de la Woluweveld à l’Est afin de renforcer les connectivités écologiques.

Dans un premier temps, E-BIOM effectue un diagnostic écologique global de la zone d’étude, avec une attention particulière portée aux zones d’intérêt biologique. Ensuite, la détermination des espèces d’intérêt sur et à proximité du site, sur base de matériel cartographique et de relevés de terrain, est effectuée afin d’adapter les aménagements de manière spécifique.

Le grand parc Reine Elisabeth

Le service de renforcement de la biodiversité en zones urbaines offert par E-BIOM

D’abord, un diagnostic initial est établi, ce qui inclut une expertise faune-flore, des relevés de terrain (habitats naturels existants et potentiels, espèces d’intérêt…) et une étude cartographique détaillant notamment le maillage écologique, les trames vertes, bleues, noires…

Ensuite, une étape de conseil permet de proposer des actions et des aménagements visant à préserver et renforcer la biodiversité telles que la mise en place de toitures et façades végétalisées, de prairies fleuries ou de haies sauvages, des abris pour la faune, la gestion d’espèces exotiques envahissantes, ainsi que la proposition de palettes végétales. L’approche est orientée vers les services écosystémiques et les solutions fondées sur la Nature. Une aide à la mise en œuvre est également possible.

Enfin, E-BIOM accompagne ses partenaires dans le volet biodiversité des certifications BREEAM et HQE, et développe son propre système de mise en place et de suivi d’indicateurs biologiques.